DBZ POWERS – Le blog d'un fan de DBZ !


Get Even : mon test

Développé et édité par The Farm 51, le jeu Get Even est un jeu d’action de type FPS, ayant vu le jour le 23 juin 2017.

Présentation du jeu

En fait, Get Even n’est pas réellement un jeu FPS proprement dit. Il présente des graphismes très photoréalistes, une expérience narrative très loin des ambitions source de The Farm 51. Ce jeu se repose sur les peurs les plus naturelles. Les scénarios se déroulent dans des environnements très proches de la réalité. Ils reflètent une histoire tournant autour de la relation conflictuelle qui s’est imposée entre deux personnages.

Get Even est un jeu narratif, immergeant totalement le joueur dans la peau d’un détective privé enfermé dans un asile psychiatrique en mauvais état. Cet endroit est un champ d’expériences bizarres sur la réalité alternative et l’exploration des mémoires des patients névrosés. Incarnant Cole Black, le mercenaire amnésique, le joueur doit alors découvrir la vérité avant que son esprit soit atteint de la folie. Un casque à la technologie innovante lui est attribué pour qu’il puisse retrouver certains souvenirs lui offrant la possibilité d’éclaircir les conditions ayant empêché Black de délivrer de ses ravisseurs une jeune fille.

Les éléments essentiels du jeu

Le plus remarquable dans Get Even, c’est sa durée de vie. Les 8 à 10 heures permettent réellement d’essayer de faire le point sur la vraie situation et de comprendre tous les événements qui se sont passés sur le traitement fait par le kidnappeur à la fille. Le jeu débute par le réveil de Jack dans le vieil asile délabré, très sombre, aux murs couverts de graffitis, avec un mal de crâne, des souvenirs obscurcis. Le joueur ne sait même pas comment il est atterri dans cet établissement. Il ne connait que son nom et sa profession.

Les missions se réalisent en deux phases différentes en alternance. Dans le premier niveau, il faut explorer l’asile des fous où le joueur est emprisonné. Durant la recherche, il doit tenter de survivre face aux aliénés qui habitent l’endroit. Chaque coin doit être visionné à fond, de même que les différents environnements afin de pouvoir réunir tous les indices et composer l’ensemble du puzzle.

Plusieurs documents se trouvent le long de son parcours comme des journaux ou des témoignages (narration). La deuxième partie est déclenchée quand le joueur tombe sur une photo très particulière qui permet de faire revenir les mémoires. Pour cela, il est nécessaire de concentrer le regard sur la découverte. Mis à part ces dossiers, la lecture et l’écoute prennent une place importante. A ce titre, le joueur dispose d’un téléphone portable, doté d’un scanner haut de gamme, permettant d’analyser la bonne zone, d’éclaircir certaines scènes du passé. Ce Smartphone multifonction est très utile comme accessoire central au gameplay de Get Even. Dans les quêtes, le joueur peut faire face à des adversaires armés et deux options d’action se présentent dont l’une est l’attaque frontale et l’autre la furtivité. Mais les approches ne sont pas très satisfaisantes. De plus, l’IA n’est pas bien adaptée. L’asile est trop glauque alors que le début du périple prend place dans cet endroit même.

get-even


Comments are closed.